Réflexes archaïques & IMP

Qu’est-ce qu’un Réflexe Archaïque ?

C’est un mouvement ou une réaction involontaire, présents dès la vie utérine et pendant la première année (environ 18 mois) de vie du bébé.
Ces réflexes l’aident à se développer et à interagir avec son environnement. Ils peuvent aussi l’aider à se protéger en cas de danger (ou de stress) quand il grandit puis à l’âge adulte.

Exemples : le réflexe de succion lui permet de se nourrir, le réflexe d’agrippement permet d’accéder à la saisie d’un objet, le réflexe tonique asymétrique du cou permet de favoriser le passage du dos sur le ventre et va ainsi favoriser sa tonicité pour tout le reste de ses apprentissages…
Il en existe beaucoup d’autres et ils ont une action sur nos 3 sphères pour toute la vie :

  • Corporelle : Posture, Coordination, Détente
  • Émotionnelle : Confiance en soi, Gestion du stress, Mieux-être
  • Cognitive : Apprentissage, Mémoire, Concentration

Que se passe-t-il si un réflexe est non-intégré ?

Un réflexe n’est pas du tout ou pas assez intégré si, bébé, nous ne l’avons pas assez expérimenté (périodes prolongées dans un transat ou assis trop tôt dans une chaise haute…) ou qu’une situation imprévue (difficulté à la naissance, accident, stress…) est survenue dans notre vie d’enfant ou d’adulte. Ceci crée un parasitage dans nos apprentissages et notre bien-être au quotidien.
Exemples : marche tardive ou trop tôt, difficulté à faire ses lacets, boutonner ou écrire, troubles de l’équilibre (enfant ou adulte), avoir du mal à être en contact avec les autres ou au contraire être « intrusif » malgré soi, difficulté à rester sur une chaise ou adopter une posture sans cesse corrigée par l’enseignant ou les parents, ne pas aimer le sport, avoir des douleurs au dos, ne pas bien se sentir au milieu d’une foule, être facilement angoissé et peureux dans certaines situations.

Bref si enfant, vous avez entendu dire« il ne tient pas en place, il écrit comme un cochon, il ne sait toujours pas s’habiller tout seul, il est lent, il s’en met partout quand il mange, il n’est pas sportif, à la maison il sait par cœur sa leçon et arrivé à l’école il ne la sait plus, il est bagarreur, il n’a pas de copains, il pleure pour un rien… » et bien ce sentiment d’incompréhension que vous aviez était justifié car vous faisiez certainement de votre mieux mais vous n’arriviez pas à maîtriser votre corps et vos émotions et cela avait un impact sur plusieurs apprentissages.

De même, les troubles de l’apprentissage et/ou du comportement nommés TDAH, DYS, Autisme… ou sans étiquette (manque de concentration, de compréhension, esprit confus…), ont probablement un lien avec les réflexes…

Qu’est-ce l’Intégration Motrice Primordiale (IMP) ?

L’IMP est une approche éducative qui permet d’identifier et d’intégrer les réflexes et mouvements primordiaux non intégrés, chez l’enfant ou l’adulte, à l’aide de mouvements et de procédures d’équilibrage simples, agréables et rapides à pratiquer.
Voici une vidéo explicative de Paul Landon, le fondateur de l’IMP :
video-reflexes-archaiques

Déroulement des séances (environ 1h) :
Suivi toutes les 3 à 4 semaines

  • Établissement de l’objectif en travaillant à partir de vos buts et de vos motivations.
  • Évaluation de vos réflexes et mouvements primordiaux ainsi que d’autres compétences (équilibre, motricité…).
  • Mise en place de techniques de réintégration (remodelages sensorimoteurs, bercements, jeux, auto-massages, mouvements…).
  • Apprentissage des activités à pratiquer chez soi (environ 5 minutes par jour).
non sit libero Praesent sed tristique facilisis ut commodo Aliquam